Samedi 29 février 2011

Performance de Marie Barbottin & Marie Labarelle, "La Nuheure"

Sous la Nef du Collège des Bernardins, dans les cadre des Conversations Essentielles 
sur le thème "Vers quoi court-on?" 

image: Armelle Bouret

* Une «nuheure» est une unité de temps permettant de mesurer le déplacement d'un nuage dans le ciel. C'est un mot inventé par Jacques Roubaud dans son ouvrage "Ciel et terre et ciel et terre et ciel".

« Un objet créé est porteur d’une mémoire. Une veste structurée selon un «fil de fronce» dans lequel je me suis projetée pour ressentir lignes de tensions et lignes de flottement du vêtement résulte de la somme des gestes qui lui ont donné vie et sens, et porte ainsi une trace de mon esprit à l’initiative de ces gestes. Passions, rêves, doutes, peurs, rencontres... peuplant mon imaginaire trouvent leur prolongement dans la matière. Riche de ce récit, on peut se demander si un vêtement est vraiment achevé? L’usage qui en est fait va faire se poursuivre, à un autre rythme, sa transformation.» Marie Labarelle

La danseuse (Marie Barbottin): est vêtue d’un «Gilet Nuheure» tricoté en fil de laine de chevreaux angoras élevés dans une ferme des Pyrénées, et d’un «Pantalon Membrane» en soie et micromodal tissé en Alsace. Design Marie Labarelle.

La tricoteuse (Marie Labarelle): est vêtue d’une "Robe Lava" en soie damassée qu’elle a conçue à Kyoto en août 2009 en collaboration avec le Maître teinturier Yusai Okuda. La teinture de cette robe s'appelle «Yume Korozome» («kôrozome des rêves»): ce procédé unique produit un phénomène de métamérie des couleurs (couleurs changeantes en fonction des conditions d'éclairement et d'observation) offrant des variations infinies. 
Elle porte au majeur de la main gauche, montée sur un anneau d'argent, une météorite "chondrite carbonnée" tombée le 8 février 1969 à 1h05 à Allende au Mexique. Certains éléments contenus dans cette météorite proviennent de l'explosion d'une supernova à proximité de notre nébuleuse solaire originale il y a plus de 4,5 milliards d'années. Ces éléments sont les plus anciens matériaux connus dans tout le système solaire.

Les aiguilles à tricoter: sont en bois et aluminium, elles ont été conçues par un ébéniste basé à Marseille.

La bande son: provient d’un enregistrement réalisé en Indonésie sur l’île de Java, dans un atelier de métiers à tisser en bois à entrainement manuel. Cet atelier produit un tissu traditionnel de coton appelé «lurik», qui est porté à la cour du Sultan de Jojyakarta.